Les solutions pour des panneaux LED publicitaires moins énergivores

En 2018, selon l’INSEE, les Français passaient en moyenne 7 h 45 en-dehors de leur domicile par jours contre 5 h 43 en 1999. Cette tendance a d’ailleurs continué d’augmenter ces dernières années (hors confinement). C’est pourquoi des enjeux commerciaux important s’articulent autour de la publicité extérieure. Le recours aux panneaux LED publicitaires a donc le vent en poupe. Cependant, actuellement, l’écologie et la consommation d’énergie sont des sujets au cœur des préoccupations. Il est donc devenu nécessaire à tous les échelons d’agir dans le sens de la préservation de notre planète. 

écran géant extérieur publicitaire

Quid de la consommation d’énergie des panneaux LED publicitaires

Depuis plusieurs années, maintenant, la LED est reconnue pour sa faible consommation d’énergie. Cependant, dans un écran publicitaire, ce sont des centaines à des milliers de LED qui sont utilisées pour composer l’image. En effet en 2020, la consommation annuelle moyenne d’un écran de 8 m² était estimée à 3 850 kW/h. À surface égale, si cela était réalisable, cette consommation reste bien moins importante qu’une solution LCD qui serait estimée entre 5 000 Kwh et 7 500 Kwh.

Cependant, l’impact et l‘intérêt écologique d’un panneau LED publicitaire ne se limitent pas à sa seule consommation d’énergie. Par ailleurs, contrairement aux idées reçues, ils sont moins énergivores que les solutions d’affichage standard. En effet pour un écran publicitaire, sa consommation se limite à son utilisation et le temps d’utilisation des outils de production du support de communication (PC, camera.). L’affichage classique lui comprend la consommation énergétique liée à la création des maquettes, l’impression des supports, le déplacement urbain pour le remplacement de l’affichage et la mise au rebut des anciennes affiches. Autant d’éléments qui font grimper la note énergétique. 

LEs enjeux face à l’urgence climatique actuelle

Il ne se passe plus une seule journée sans que l’on entende parler des conséquences du dérèglement climatique. La question se pose aussi de l’aspect limité de nos ressources énergétiques. De nombreux chercheurs et ingénieurs travaillent donc dans tous les domaines afin de limiter notre impact sur l’environnement. En effet, les solutions liées aux énergies renouvelables progressent et d’autre ressources voient le jour comme la bioluminescence.

Concernant la publicité des mesures ont été prises. En mars 2020, par exemple, un nouveau plan d’action sur « l’économie circulaire » de la Commission européenne intègre un chapitre sur la responsabilité de la publicité. Par ailleurs l’affichage extérieur, qu’il soit numérique au non est soumis au code de l’environnement. Ceci a pour but de limiter son impact. C’est d’ailleurs actuellement le seul secteur publicitaire à y être soumis en France.

écran géant extérieur - station les diablerets

Rendre les écrans publicitaires moins énergivoires

C’est là tout l’enjeu qui se joue ces dernières années et dans celles à venir. Les panneaux LED publicitaires jouent un rôle précieux pour la visibilité des entreprises. Leur suppression ne serait donc pas la meilleure solution pour l’économie globale. Les constructeurs travaillent donc à réduire leur consommation d’énergie. Cela passe par l’utilisation de composants plus qualitatifs qui génèrent moins de déperditions. Par exemple, en 2016 un écran publicitaire consommait en moyenne 5 256 kWh à l’année contre 2 850 kWh aujourd’hui. 

Les économies se font aussi à l’utilisation. En effet, la consommation des écrans publicitaires dépend aussi de l’intensité lumineuse affichée. C’est pourquoi en extérieur ou la lumière est changeante les écrans sont dotés de sondes lumineuses. Celles-ci permettent de faire varier l’intensité de l’écran pour qu’il affiche en toute circonstance juste ce qu’il faut pour permettre à l’image d’être vue correctement. 

Parmi les solutions à venir, on peut envisager le recours aux nouvelles technologies LED et au pitch visuel. Cela permet de réduire le nombre de LED pour une qualité d’image équivalente. Enfin, la solution passera aussi par l’installation d’écrans autonomes et qui fonctionneront à énergie solaire.

écran géant led publicitaire extérieur

Vers de panneaux publicitaires moins énergivore, qu’en est-il des autres secteur publicitaires ?

Comme évoqué précédemment, de nombreux professionnels du panneau LED publicitaire travaillent à proposer des solution moins énergivores. La notion d’écran publicitaire autonome semblent être une des solutions. De plus, le secteur de la publicité extérieure est l’un des plus contrôlé sur le plan environnemental. Alors qu’en réalité il est loin d’être le plus énergivore.

En effet, une étude menée par KPMG en 2020 démontrait que les écrans publicitaires représentaient 0,1 % de la consommation énergétique du secteur des technologies de l’information et de la publicité en France. La source la plus importante serait issue des DATA enter hébergeant les publicités en ligne, suivie par l’audiovisuel. Si l’on rapporte ça au volume d’audience, les panneaux publicitaires LED sont 1.5 à 3 fois moins énergivores que la publicité en ligne ou télévisuelle.

Pourtant, ce sont les écrans publicitaires qui sont le plus critiqués car plus visible physiquement. Comme souvent dans le sujet sensible de la consommation d’énergie, le plus gros problème n’est pas toujours celui qu’on voit le plus. Chez Winlight, nous vous proposons des solutions d’écrans publicitaires nouvelle génération et dotées de sonde de régulation énergétique. Découvrez en plus sur notre page Winlight Medias !


Sources : Etude KPMG pour l’UPE (l’Union de la Publicité Extérieure) sur le DOOH – Etude INSEE sur les déplacement des Français