Histoire de l’affichage dynamique : du système mécanique au numérique

Les écrans publicitaires et l’affichage dynamique font désormais parti de notre quotidien et plus encore dans les grandes villes. L’utilisation de ces outils s’est certes accélérée ces dernières années. Pour autant l’affichage dynamique ne date pas d’hier. C’est le résultat de près siècle de développement.

Ecran geant centre commercial

L’affichage dynamique mécanique

L’origine de l’affichage dynamique remonte bien avant le numérique et les écrans. Les premières traces d’affichage dynamique remontent dans les années 20 à Time Square. À l’époque, où l’on utilisait des plaques mobiles habillées d’ampoules pour annoncer les dernières nouvelles aux passants. Ceci près d’un demi-siècle avant que Time Square devienne le lieu de référence de l’affichage dynamique sur écran géant LED.

Dans les années quarante, ce sont les systèmes « girouettes à pastille » qui viennent faire évoluer l’affichage. Ce sont des panneaux animé à l’aide des petits disques pivotant aux faces bicolores qui deviennent courant notamment dans les transports pour annoncer les horaires, ou la destination, ou encore plus tard dans le domaine du sport pour les tableaux de score et chronométrages.

affichage dynamique disque girouette

L’affichage dynamique a ensuite continué à évoluer notamment grâce aux moteurs ou en travaillant sur les variations de lumière pour créer du mouvement. On retrouve par exemple le système « split-flaps » utilisé dans les afficheurs de gares. Ainsi que les enseignes à ampoules clignotantes utilisé par exemple sur les attractions de fêtes foraines. Puis viennent les fameux panneaux Trivision permettant l’alternance de messages statiques.

Dans les année 60, une entreprise du non de Walt Disney Engineering, donnent un nouvel élan à l’animation mécanique, grâce à la création d’audio-animatronics. Ils intègrent ainsi une dimension sonore aux animatronics. Pourtant, dans les années 80 l’approche mécanique de l’affichage dynamique tend à disparaître pour de nouvelles solutions. Le sprint vers le grand format se développe et les prémices de la révolution numériques se font ressentir.

affichage dynamique mecanique de gare

enseigne lumineuse d'attraction
Panneau Trivision

De l’écran cathodique à l’écran géant numérique

En parallèle de cette évolution, on assiste également à la naissance et au développement des écrans. En effet, le « cinématographe » des frères Lumières permettait la projection d’images animée dés 1895.

C’est à la même époque, qu’est inventé le premier écran cathodique permettant la diffusion d’image. Ce sera également dans les années 20 que ce système sera mis à la disposition du grand public, ce qui entraînera la diffusion de la première émission de télévision. Ce système va se développer et être utilisé pendant encore des années, on le retrouvera jusque dans les années 2000 dans les écrans de certains ordinateurs.

televiseur cathodique

En 1964 l’invention de l’écran plasma marque un tournant dans le développement de l’écran. En effet, cette technologie amène la notion de pixels, un gain de contraste, mais surtout une révolution en termes de dimension, l’écran peut ainsi être bien plus fin (quelques centimètres) et sur une plus grande surface, mais il reste très onéreux.

ecran plasma affichage dynamique

À la même époque, est inventé l’écran à cristaux liquides ou LCD (issu de l’anglais « liquid cristal display »). Ce système, qui ne produit pas de lumière mais l’a réfléchi, va se développer étant plus abordable. C’est dans les années 80 que ce systeme accèdera à l’affichage couleur.

écran LCD

Ces trois types d’écrans vont continuer à coexister plusieurs années avant l’émergence de la technologie LED. Les écrans LED vont ainsi envahir le marché. Ce qui entraînera la fin du recours au cathodique et celle du plasma à une utilisation de niche. Le LCD, avec le développement des technologies OLED, AMOLED puis QLED va resté très utilisé, mais pour certains usages.

Le passage à l’affichage dynamique numérique

L’industrie de la signalétique passe ainsi de plus en plus dans l’ère du numérique. On commence à la retrouver des écrans de télévision posés dans des vitrines diffusant des cassettes puis des DVD. D’autant plus avec l’entrée dans les années 2000. Le recours à l’affichage dynamique s’accélère l’écran est devenu monnaie courante tout comme la publicité. Les formats géants commencent à être utilisé dans les grands espaces tel les gares ou les places boursières. Les technologies se perfectionnent ensuite, afin de permettre un usage prolongé et un pilotage à distance.

Puis les années 2010 et l’usage d’internet désormais bien ancré viennent accroître le succès de cette solution. Ceci le permet d’intégrer de plus en plus d’applications et de facilité d’utilisation. Les contraintes de formes et de tailles sont également réduites. Ceci permet ainsi à l’écran géant de s’adapter à tous les supports et les environnements. De par ses performances il supplante ainsi tous ses prédécesseurs, conquiert de nouveau marchés et tend à se démocratiser.

Sources : Sign media – enhancing design / CIGREF – Histoire des premiers écrans aux écrans tactiles

Nous suivre

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !